Les migrants défient-ils les lois de la gravité?

Si la mondialisation était une pâte à crêpes, elle serait pleine de grumeaux.

En effet, hommes et marchandises ne se déplacent pas au gré du vent  mais sont agis par des forces que les modèles gravitationnels nous permettent d’identifier. Par exemple, les flux internationaux de biens et services s’agglomèrent autour des pays que  rapprochent le revenu global, la culture et la géographie.

Qu’en est-il des flux migratoires?

Deux économistes de l’université du Nebraska ont  étudié les relations entre  16 pays de l’OCDE  et le reste du monde, de 1991 à 2000.

D’après leurs estimations, les hommes franchissent les distances géographiques plus aisément que les marchandises. Les pays les plus lointains, ceux  qui n’ont pas été colonisés ou qui appartiennent à une aire linguistique différente, ont plus de chance d’entrer en contact avec  les pays de l’OCDE par le biais de leurs migrants que par celui des exportations.

Pour autant, cette plus grande diversité des hommes par rapport aux choses doit être relativisée.

Plus précisément, les auteurs montrent que les flux migratoires sont cumulatifs.  Comme les pionniers aident leurs proches à les rejoindre, la migration du moment se nourrit de la migration passée.  Inévitablement, un tel processus conduit à sur-représenter les catégories d’immigrants qui entretiennent une relation de longue durée avec le pays d’accueil.

A la lecture de cette étude, on mesure combien la moindre inflexion des politiques migratoires peut avoir des effets durables sur le nombre mais aussi la répartition géographique des migrants.

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s