Le grand boom des inégalités mondiales

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les inégalités mondiales n’ont cessé de croître depuis 1820. Le léger tassement de la période 1910-1960 a été  suivi d’une  vive accélération.

Le graphique ci-dessus décrit l’évolution de l’indicateur d’inégalité globale. Calculé par la Banque Mondiale, cet indicateur se présente comme un « coefficient de Gini », dont la valeur est croissante avec la concentration des revenus individuels.

Par convention, le coefficient est  égal à 1 lorsque l’inégalité est extrême, c’est-à-dire lorsqu’un seul individu concentre en ses mains 100% du revenu.

Nous observons donc qu’en 2007, le monde a fait 70% du chemin qui le sépare de l’inégalité maximum. Pris comme un ensemble d’individus, le monde est désormais aussi inégalitaire  qu’un pays comme le Brésil.

Bien sur, on pourrait raisonner différemment. Par exemple, en considérant le monde non pas une collection d’individus mais comme une société de  nations. Dans ce cas,  chaque individu reste lié à son pays, ce qui revient à figurer chaque chinois avec le revenu moyen de son pays. Pour une présentation très claire  de ces différentes approches, on se reportera  au texte de l’économiste Michel Husson, accessible ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s