Un iphone si peu chinois

Le Wall Street Journal se fait l’écho d’un papier qui montre que les iphone d’Apple exportés de Chine vers les Etats-Unis incorporent moins de 4% de travail et de composants chinois. Ce produit, qui ajoute tout de même près de 2 milliards  de dollars au déficit américain vis-à-vis de la Chine, contient  5 fois plus d’intrants allemands et 10 fois plus d’intrants japonais.

On parle beaucoup de « guerre des monnaies », mais l’imbrication des avantages comparatifs  ne remet-elle pas en cause  l’efficacité du protectionnisme monétaire?

En effet, pour qu’un iphone importé depuis la Chine coûte plus cher au consommateur américain, il faudrait que le dollar se déprécie non seulement contre le yuan mais aussi contre la plupart des autres devises. On imagine qu’une telle dépréciation ne resterait  pas sans ripostes.

Plus globalement, peut-on continuer à fabriquer des produits mondialement intégrés en l’absence d’un véritable système monétaire international?

DG

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s