Emmanuel Todd et les trois protectionnismes

Emmanuel Todd juge l’approche économique du protectionnisme  à la fois pauvre, sans aucune portée historique et dogmatique.

En réduisant la théorie du protectionnisme à sa simple dimension technique et formelle, les économistes  se déconnecteraient du réel  pour mieux imposer le libre-échange en tant que norme commerciale.

Dans  « L’Illusion économique » (1998), Todd  a l’ambition de soulever d’autres enjeux et nous invite à  explorer les déterminants « subconscients » et politiques du protectionnisme.

Le docte Todd énumère trois formes de protectionnisme.

  • Le « protectionnisme spontané ». Il  est commun à toutes les sociétés en raison des barrières linguistiques*,  mais Todd s’intéresse au type de fermeture  caractéristique des sociétés dites « souches » (Japon, Allemagne, Chine)  dans lesquelles les liens  inter-familiaux inégalitaires et autoritaires nourrissent une forte  conscience nationale »et une tendance à l’entre-soi. Par exemple, au Japon, l’inégalité des relations entre frères et soeurs ainsi que la tendance à l’endogamie (mariage à l’intérieur du groupe) créerait un « bain psychologique » dans lequel le monde des affaires s’organise de lui même pour limiter les influences étrangères au strict indispensable, en l’occurence les matières premières importées.
  • Le protectionnisme « technique ». Il renvoie à la ribambelle des  obstacles explicites et législatifs que les nations mettent en oeuvre pour limiter la concurrence étrangère. Dans  les sociétés « individualistes » (Etats-Unis, Royaume-Uni) où  le modèle familial dominant (libéral-égalitaire) incite spontanément à l’ouverture, les barrières techniques sont la manifestation principale des tendances protectionnistes.
  • Le protectionnisme « intelligent ». Mais qu’est-ce donc? Et bien, il s’agit de la politique commerciale recommandée par Todd afin de « refaire nation », sans entraver l’efficacité économique. Je traiterai ce point plus longuement dans  un prochain billet, mais présentons les grandes lignes de la proposition toddienne. L’auteur préconise l’établissement de barrières commerciales et monétaires au niveau européen tout en maintenant la libre-concurrence à l’intérieur  et en permettant aux étrangers d’investir sur place pour contourner les obstacles qu’ils rencontrent à la frontière. « Intelligent », ce protectionnisme l’est également parce qu’il ne se réduit pas à de simples barrières aux échanges mais est adossé à un projet égalitaire et démocratique.  Ce protectionnisme rapprocherait les consommateurs des producteurs, soulagerait les milieux populaires et les classes moyennes et redonnerait des marges financières aux entreprises européennes. Pour un pays divisé comme la France, entre un centre « individualiste-égalitaire » et une périphérie « souche »**, la proposition d’un protectionnisme « intelligent » semble un bon compromis, selon Todd.

Le plaidoyer protectionniste de Todd est plus subtil que ne laissent penser ses interventions un brin provocantes.

En effet, il dit explicitement qu’un protectionnisme non réfléchi, brutal, entraîneraît une perte de pouvoir d’achat significative dans les pays les plus ouverts, et une dégradation du sort des plus modestes. Pas de protectionnisme sans projet égalitaire donc.

Todd nous explique également que depuis le milieu des années soixante-dix, l’économie française a cessé de croître par importation des technologies venues d’outre atlantique. L’effet rattrapage ayant cessé,  notre pays devrait puiser dans sa singularité les ressorts de sa croissance future. CQFD.

DG

*Son livre a été publié  en 1998. Depuis, la littérature économique sur les effets de distance et de frontière est très abondante. N’oublions pas que l’on rencontre les prémices des modèles commerciaux gravitationnels chez Adam Smith. Signalons, qu’en termes de dévéloppement « autocentré », ve vieil Adam a beaucoup plus insisté sur la division du travail à l’intérieur des Nations plutôt qu’entre elles.

** Etant originaire du Béarn, périphérie où le droit d’aînesse demeure dans les têtes, les analyses de Todd m’ont interpellé.  L’auteur est connu pour ses recherches sur les différentes structures familiales et leur impact sur les préférences individuelles. C’est son apport le plus intéressant me semble-t-il.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s