La guerre des monnaies

Excellent article de Douglas Irwin le 9 octobre dans le Wall Street Journal. Il nous propose un très instructif parallèle entre les tentations protectionnistes précédant la grande dépression des années 30 et la montée des tensions protectionnistes que nous connaissons aujourd’hui. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que même même Paul Krugman soutient fermement le Levin bill qui donne plus de pouvoir à l’administration Obama en vue de taxer les importations chinoises. En réaction à cette position du Nobel 2008, Douglas Irwin rappelle les dangers bien connus d’une montée des tarifs douaniers. Il s’interroge aussi sur ce qu’il faut faire pour décourager ces velléités protectionnistes américaines en réponse à la sous-évaluation des monnaies de ses partenaires commerciaux.

Il est clair que ce genre de pratique est une sanction à l’encontre du « partenaire » commercial, sanction qui n’entraînera pas pour autant des créations d’emplois aux USA. L’auteur prend pour exemple le tarif récent appliqué sur les pneus chinois (dont on avait parlé il y a quelques mois) et qui a provoqué une simple modification de trafic en favorisant les exportations provenant de la Thailande et de la Corée du Sud. Cette dimension de sanction conduit naturellement le pays puni à engager des mesures de représailles comme en atteste les tarifs chinois récemment appliqués sur la volaille américaine.Tout ceci pour dire que l’effet boule de neige serait inévitable.

 

St. Louis Post-Dispatch Cartoon Collection, SHSMO
A 1939 cartoon on the effect of the Smoot-Hawley tariff on the world

 

Alors que faire ? En ce moment tout le monde y va de sa solution. Quelle solution propose donc d’abord Professeur Irwin ?

La solution est selon lui de promouvoir la croissance US via une politique monétaire expansionniste : « American policy makers should focus their attention not on China but on our own Federal Reserve. There has been a very public debate recently among the presidents of the Federal Reserve banks over the future course of policy and whether additional steps to ease monetary policy are warranted. »

Ce n’est pas la seule voix anti-Krugman du moment ;  Daniel Gros explique que les Etats-Unis peuvent légalement invoquer le principe de réciprocité suivant: « the Chinese authorities would just be told that they can buy more US T-bills and Japanese bonds only if they allow foreigners to buy domestic Chinese debt ». Ce genre de proposition a d’autant plus de poids que des études récentes (Brender and Pisani (2009) et Gros (2009) montrent que l’importante acquisition des dettes gouvernementales américaines par les banques centrales d’Asie entre 2003 et 2007 a constitué le facteur clé de la crise financière actuelle. Le petit graphique suivant souligne une certaine concordance (pas parfaite voir Gros, 2009) entre l’explosion des réserves des économies émergentes et le déficit courant US.


Ultime proposition, celle de Gérard Roland et elle est pour le moins inattendue. Ecoutez plutôt : il propose à la Chine de taxer elle-même ses exportations et de récupérer les recettes tarifaires afin de les affecter à des investissements verts qui réduiront les émissions de carbone. Ils prendront ainsi le lead en tant que green economy, éviteront la guerre des monnaies tout en prenant de surcroît un contre-pied inattendu. Leur monnaie se réévaluera ce qui aura des effets positifs : «  stronger renminbi would make Chinese energy imports cheaper, as well as consumer goods from abroad which would benefit hundreds of millions of Chinese consumers. Chinese currency reserves are so large that they could finance enough imports to buy the needed social peace with those who were left behind by the reforms. »

PC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s