Que sont les avantages comparatifs devenus?

En théorie du commerce  international, on affirme souvent que les choses sérieuses démarrent avec la loi des avantages comparatifs de David Ricardo.

Or voilà que trois petites pestes (Arnaud Castinot, Dave Donaldson et Ivana Komunjin) démontrent que dans un monde économique non ricardien (où les différences internes de productivité auraient disparu),  le commerce et le bien-être mondial se distingueraient  à peine de ce que nous constatons aujourd’hui.

C’est tout juste si les gains à l’échange international diminueraient (-5,5%).

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s