L’exportation appelle l’exportation

Les firmes qui exportent sont prudentes. Généralement, elles attendent que des pionnières prennent les devant avant de se lancer à leur tour sur un marché extérieur. Leanordo Iacovone et Beata Javorick ont étudié ce phénomène auprès des entreprises mexicaines entre 1993 et 2003.

La tendance des exportations à apparaître en « tir groupé » correspond à la théorie schumpéterienne des « grappes d’innovations » (rappelons que le théoricien autrichien classait la découverte d’un nouveau marché parmi les innovations).

Les auteurs notent également que les firmes se risquent sur un nouveau marché après avoir testé leur produit sur le marché local (85% des nouvelles firmes exportatrices sont dans ce cas).

Cette étude permet de souligner le rôle de l’incertitude dans le processus d’exportation et montre pourquoi les aides publiques ne doivent pas se contenter de bénéficier aux firmes déja présentes sur les marchés internationaux.

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s