Immigration et productivité

Contrairement à l’opinion courante, la France n’est pas exposée plus intensément que les autres pays aux courants migratoires.

En effet, jusqu’en 1985 la proportion d’immigrés dans la population totale française se situait au dessus de la moyenne des pays industrialisés. Or ce n’est plus le cas*.

Et si la France payait ce (très) relatif isolement par un déficit de productivité?

C’est à ce genre d’interrogation que l’étude de Mariya Aleksynska et Ahmed Tritah apporte un début de réponse.

A partir de données concernant 25 pays de l’OCDE entre 1950 et 2005, les auteurs montrent qu’un supplément de population immigrée se traduit par une amélioration de l’efficacité productive (estimée par un gain de productivité globale des facteurs**)

Pourquoi donc? On aborde là une question de plus en plus traitée par les économistes et qui tourne autour des effets économiques de la diversité***.

Les auteurs s’appuient en particulier les travaux d’Edward Lazear, économiste qui voit dans le brassage des populations un moyen de multiplier les occasions fructueuses d’interactions et d’échange (la diversité offre l’opportunité d’associer des compétences complémentaires). D’autres auteurs insistent sur la mobilité professionnelle et géographique particulièrement importante des migrants.

Ce travail indique également que les flux de main d’oeuvre immigrée n’ont aucun effet sur les taux d’emploi dans les pays de l’OCDE, ce qui signifie que les emplois occupés par les nouveaux entrants ont plus tendance à s’ajouter à ceux des natifs qu’à s’y substituer.

*En 2005, 11% de la population française est constituée d’immigrés, soit moins que la moyenne de l’OCDE (17%). La Suède, l’Espagne et les Etats-Unis dépassent la France de ce point de vue.

**Une augmentation de la population immigrée de 1% est associée à une hausse de la PGF de 0,13% (0,096% en tenant compte de la causalité inverse: les immigrés se dirigent plutôt vers les pays à fort dynamisme).

*** Pierre Cahuc et Denis Fougère proposent une brève revue de ces travaux(ici).

Mariya Aleksynska, Ahmed Tritah, « Immigration et productivité dans les pays de l’OCDE« , Revue Economique, vol. 61, n°3, mars 2010. Accessible (en anglais) ici.

 

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s