Les 35 heures ont-elle pénalisé notre compétitivité?

« Alexandre le bienheureux » 1967 (film d’Yves Robert)

Selon le Figaro « La France paie toujours la facture des 35 heures« . Etude du Coe-Rexecode à l’appui, il est affirmé que la réduction du temps de travail est à l’origine de « la perte de 3 points de parts de marché  de la France dans la zone euro depuis 1999« .

Ce journal relaie ainsi l’inquiétude du Medef dont la Présidente écrivait il y a peu « Nous avons toujours le droit de jouer dans la compétition économique mondiale, mais plus en première division ! ».

Cela fait longtemps que les économistes de Rexecode bataillent contre les RTT et expliquent (voir ici) qu’elles pèsent depuis 10 ans sur la compétivitité des entreprises françaises. Rien de nouveau sous le soleil. Mais répétition vaut-elle raison?

35 heures=choc négatif sur l’offre?

S’il y avait eu dérapage des coûts de production à cause des 35 heures ont aurait du observer un choc sur le coût unitaire salarial de l’industrie(coût total en main d’oeuvre d’une unité produite que l’on obtient en confrontant les évolutions de la productivité, des charges sociales et des salaires).

Or ce n’est point le cas (suivez la ligne violette ci-dessous).

Cout salarial unitaire

Un miracle? Non, c’est que le regain de croissance de la productivité, le ralentissement de la progression des salaires et la diminution des charges sociales ont permis aux entreprises d’absorber le « choc » des 35 heures.

Ceux qui voient dans les 35 heures une aberration post marxiste devraient considérer cette réforme comme la poursuite de la stratégie de diminution du coût du travail accompagnée, chose horrible,  de deux lois qui fixent de modestes contre-parties en termes d’emploi et de conditions de travail.

Que regrette-t-on du côté de Rexecode? que la France n’ait pas suivi l’exemple de son partenaire allemand qui, dans le même temps, pratiquait une stratégie de réduction des coûts salariaux beaucoup plus agressive (gel des salaires, délocalisations, « tva sociale »…). Fallait-il agir ainsi?

france allemagne

Trois remarques:

-Depuis 2000 la stratégie allemande est isolée en Europe… et quelque peu non coopérative (cf graphe de droite ci-dessus). Elle a abouti à une telle compression de la dépense interne que l’on annonce des réductions d’impôts pour soutenir le revenu disponible les ménages. Cela coûte cher…mais les savants de Rexecode n’y voient guère à redire alors  qu’ils se plaisent à souligner le coût budgétaire des 35 heures.

-Le différentiel d’évolution des coûts unitaires salariaux entre la France et la zone Euro a retrouvé son niveau d’avant les 35 heures.

-Il n’est pas certain que la diminution des coûts salariaux constitue le meilleur truchement pour redresser la compétivité du « made in France ». Dès 2003 les économistes du CAE ne recommandaient-ils pas d’aller au delà de la compétivité-prix et d’inciter à la RetD ou encore d’encourager les investissements d’éducation et formation?

Travailler moins pour investir moins?

Chez Rexecode on va se plaignant de ce que les 35 heures ont contribué à réduire le profit et les investissements. Mais nulle trace de cela dans les statistiques! En revanche on gagnerait à s’interroger sur la façon dont est utilisé l’excédent brut d’exploitation alors que celui-ci semble avoir retrouvé un niveau confortable.

Alors, au moment où l’on s’enorgueillit d’investir dans l’avenir (le Gouvernement vient subitement de s’apercevoir de la direction à prendre avec les investissements du « grand emprunt ») que les experts de Coe-Rexecode ne cessent-ils leur guéguerre contre les RTT?

 D.G

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s