Les Européens doivent-ils vieillir en travaillant?

Vivre de plus en plus longtemps et dans de meilleures conditions exige-t-il de repousser l’âge du départ en retraite?

Bien sur que oui, clament les scrupuleux du budget et les doloristes du travail.

Pourtant, si l’on croise l’espérance de vie en bonne santé (Données sociales Eurostat) et  l’âge de départ moyen à la retraite (pour les hommes),  on se rend compte que les  européens n’aspirent pas à vieillir sur leur lieu de travail.

Le graphique  ci-dessus montre qu’en 2008, l’âge moyen du départ en retraite augmente de 4 ans  entre la Slovaquie et le Royaume-Uni (pour 12 années de vie gagnées) , puis régresse en Espagne, Irlande, Grèce, Italie et Suède.

Pour s’extraire du travail avant 61 ans, il faut que la brièveté qualitative de la vie vous y force (Slovaquie) ou que les progrès de la santé  vous y incitent (Italie).

La France taquine la tendance commune,  comme en témoigne la précocité du départ en retraite (59,4 ans), comparativement à la  Tchéquie,  pays où l’espérance de vie en bonne santé est identique à la notre.

L’Allemagne, à laquelle une propagande mal avisée a tenté de nous comparer, affiche une espérance de vie particulièrement faible, compte tenu de son niveau de développement. Si nous devions suivre ce "modèle", en termes de rapport espérance de vie/âge de départ en retraite, il nous faudrait travailler jusqu’à plus de 70 ans…

En repoussant de deux ans l’âge de départ en retraite, dans les circonstances que l’on sait, la France s’aligne sur le "lot commun".

Espérons que  ce travail supplémentaire ne dégradera pas la santé des Français.

A l’avenir, il serait judicieux d’attendre que l’espérance de vie progresse et se rapproche de celle de l’Europe du Sud ou du Nord, avant d’imaginer un relèvement supplémentaire de l’âge de départ en retraite.

About these ads

7 réflexions sur “Les Européens doivent-ils vieillir en travaillant?

  1. Je ne comprends pas bien en quoi ce que vous dites est une opposition aux "scrupuleux du budget". Vous vous basez sur l’espérance de vie en bonne santé, mais ce qui compte du point de vue budgétaire, c’est l’espérance de vie tout court. Et là on voit que depuis de très longues années, l’espérance de vie augmente de façon régulière.

    En plus, en regardant le graphe traversé par la droite y=x, je ne vois aucune corrélation entre âge de départ en retraite et espérance de vie en bonne santé: le nuage de points est vertical, avec 3 points extérieurs: la France, la Slovaquie & la Suède

  2. Devoir travailler plus est une chose, mais le peut-on?
    Quand ils sont éclairés, les amis du budget évoquent l’idée que nous vivons plus longtemps en bonne santé et que nous pouvons travailler plus sans trop dégrader les conditions du travail. Disons que j’adopte ici un point de vue budgétaire pondéré par la qualité du vieillissement.
    Pour trancher la question de la corrélation, il faudrait effectivement la calculer. Je le ferai.
    Toutefois,sans la Grèce, l’Italie, un lien positif se dessine. Sans ôter des points au nuage, je me demande si l’absence ou la faiblesse de ce lien ne cache pas une sorte de courbe en U inversé. Je n’en suis pas certain, mais il me plaît d’y songer.

    1. Payer des retraites est une excellente chose, mais le peut-on? La réponse dépend entre autres du temps pendant lequel on verse des retraites par rapport au temps pendant lequel on collecte l’argent. Je suis sans doute très borné, mais laisser partir les gens en retraite tôt alors que l’espérance de vie ne cesse d’augmenter ne peut que se traduire par une baisse du niveau de vie de la population, si la population en âge de travailler n’augmente pas. L’espoir est évidemment qu’on peut augmenter l’espérance de vie en bonne santé tout en restant au travail, comme vous le signalez.

      La question des bons points à choisir est toujours piégée. J’ai mis France, Slovaquie & Suède parce qu’ils paraissent très isolés, ce qui ne veut pas forcément dire qu’ils sont hors normes.

      Enfin, je suis assez sceptique sur l’indicateur de l’espérance de vie en bonne santé. Ça se base sur un questionnaire, alors que l’espérance de vie se borne à constater la distribution de la population par âge en comptant les décès et les naissances. La France est aussi connu dans toutes les enquêtes internationales pour être un des pays les plus pessimistes: personnellement, je m’attends à ce qu’il y ait un lien avec les réponses aux questionnaires subjectifs sur la santé.

      1. Il n’est pas absurde de travailler plus longtemps, mais cela s’organise, avec de bonnes conditions de travail, qui elles mêmes accroissent la durée de vie et cela ne peut être appliqué à tous les salariés puisque les écarts d’espérance de vie sont considérables.
        Que l’on augmente les cotisations ou la durée d’activité, le vieillissement de la population impliquera une charge croissante sur les actifs, à moins de paupériser les plus anciens. Le défi consiste à se servir du vieillissement comme d’un levier économique, à travers la création de nouveaux emplois et de nouveaux produits liés au mode de vie des retraités.
        Ce qu’il faut éviter, me semble-t-il, c’est l’esprit "sacrificiel" (le Il-FAUT-TRAVAILLER-PLUS) qui conduit à toutes les régressions et cache de biens obscurs transferts de ressources vers les assurances privées…

  3. 1) La variable choisie (espérance de vie en bonne santé à la naissance) est-elle la plus pertinente pour le débat sur les retraites? Il me semble que le débat se situe à la marge (faudrait-il garder le statu quo ou repousser légèrement l’âge des départs) et que se baser sur l’espérance de vie à la naissance prend également en compte des phénomènes qui n’ont que peu de lien avec les retraites. Eurostat publie le même indicateur mais à mesuré à 50 ans et 65 ans. Ainsi, l’on peut voir que, à 65 ans, un homme français peut encore espérer vivre près de 9 ans en bonne santé (chiffres de 2009 pris sur http://www.healthy-life-years.eu). On pourrait tout aussi bien conclure que, par rapport à un départ à 65 ans, un départ à 67 ou 68 ans ne représenterait pas une charge déraisonnable.

    Peut-être faudrait-il également faire une distinction entre les "limitations" et les "fortes limitations", ainsi que les professions. J’ai du mal à imaginer qu’un travailleur manuel de 60 ans qui serait fortement limité dans ses activités normales après 40 ans de travail pénible pourrait encore continuer son travail pendant près d’une décennie. Par contre, pour les professions intellectuelles, certaines limitations physiques peuvent être tout à fait compatibles avec la poursuite d’une activité professionnelle (si des personnes en situation de handicap peuvent exercer une activité professionnelle, cela doit bien être possible pour des problèmes bien moins graves).

  4. Très intéressante analyse, merci pour le lien que je ne connaissais pas. Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’on ne peut en rester à l’espérance de vie à la naissance et que certaines professions sont avantagées. Mais ne sont-ce pas justement les personnes les plus favorisées par la vie qui grossissent les rangs de celles qui ont atteint 65 ans et dont on calcule l’espérance de vie additionnelle?
    Quand on lit les derniers graphiques du papier que avez mis en lien, on se rend compte que la France est médiocrement placée, relativement aux autres pays, du point de vue du ratio "espérance de vie en bonne santé à partir de 50 ans/espérance de vie à 50 ans". Entre 2005 et 2009, la situation se dégrade.
    Ce débat nous amène à critiquer l’idée d’un âge butoir et à envisager une mesure plus fine de la pénibilité au travail, forcément différente selon les groupes sociaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s